Le jeûne intermittent

Le jeûne intermittent est une pratique courante aujourd’hui. Il consiste à ne s’alimenter que sur une plage horaire de 8h en moyenne. Nombreux sont ceux qui font le choix de laisser le petit-déjeuner pour ne prendre leur premier repas de la journée qu’à midi. D’autres préfèrent petit déjeuner mais ne mangent pas le soir.
 
Le jeûne intermittent n’est pas à proprement parler un jeûne. Mais il a la vertu d’accorder une fenêtre de quelques heures où le corps, en état de repos digestif, enclenche le mode détoxination, comme en début de jeûne.
 
Les bienfaits :
Augmentation des hormones de croissance. Elle permet d’accroître le nombre de cellules présentes dans notre organisme, de grandir, mais aussi de développer nos muscles et nos os. Elles agissent donc comme une barrière contre le vieillissement cellulaire en accélérant la production de cellules neuves.
Perte de poids et augmentation de l’espérance de vie. En réduisant sa plage alimentaire, et même en faisant de plus gros repas, on mange moins. On réduit ainsi la quantité de calories ingérées. En outre, plusieurs études scientifiques ont prouvé que cela permettait d’avoir une meilleure espérance de vie.
 
Les autres bénéfices observés du jeûne intermittent :
-La diminution des phénomènes inflammatoires.
-L’amélioration des fonctions intellectuelles.
-La réduction du cholestérol, du diabète et des pathologies cardio-vasculaires.
 

L’avis de Free Your Life :

Le jeûne intermittent est certes une manière d’organiser ses repas qui favorise les détox et le repos digestif.

En revanche, selon notre expertise, il n’est pas judicieux de faire passer cette pratique en priorité sur l’alimentation vivante. En effet, de nombreuses personnes vont réaliser le jeûne intermittent (souvent en faisant sauter le petit déjeuner) mais en mangeant de tout, ce qui en limite grandement les bienfaits. L’erreur serait par exemple de manger lourd et en quantité le soir pour tenir jusqu’à midi le lendemain. 

Nous vous conseillons plutôt de fixer votre priorité sur une proportion maximale d’aliments vivants dans votre journée, quitte à manger sur une plage horaire plus large que 8h. L’un des principes de l’alimentation vivante est de réécouter ses besoins. Alors si votre corps vous demande de la nourriture vivante, donnez-lui ce dont il a besoin plutôt que de lui imposer des horaires arbitraires qui vont dérégler vos envies alimentaires et retarder cette reconnexion à l’intelligence du corps.

Il est important de prendre conscience que votre mental n’est pas compétent pour vous dire quand et quoi manger ! Seul votre corps, via le ressenti, peut vous donner ces informations. L’une des grandes vertus de l’alimentation vivante, combinée aux pratiques naturopathiques de détox qui aide à se détoxifier en profondeur, est justement de vous reconnecter progressivement à votre instinct. Un instinct qui fonctionne à l’envers quand les cellules sont empoisonnées et qu’elles demandent des aliments non physiologiques.

Ce que l’on observe, après un certains temps où l’on mange majoritairement vivant, c’est que l’on a pas faim le matin au réveil et que l’on évite les repas après 18h (pour ne pas perturber le sommeil). Ainsi, au fur et à mesure que l’on se reconnecte à l’intelligence du corps (ce qui se fait progressivement sur plusieurs années) le jeûne intermittent se met en place naturellement, pas forcément tous les jours de la semaine mais quand cela convient au corps.

Découvrir les stages

RECONNEXIONS
À LA VIE

JEÛNE
& TREK

JEÛNER POUR
CHANGER

GRANDIR EN
CONSCIENCE

Découvrir les formations

FORMATION HYGIÉNISME HOLISTIQUE
en ligne

FORMATION ACCOMPAGNANT
en présentiel

Merci

Le formulaire a bien été envoyé